reservation Opera News

Président Directeur Général

Inès Abdel Daïm (Flûte)

 

Inès Abdel Daïm commence très jeune ses études au Conservatoire du Caire, où elle est nommée répétitrice à la Section de flûte après avoir obtenu son baccalauréat avec la mention « excellent » (1982). Titulaire d’une bourse d’études, Inès Abdel Daïm se rend en France (1983-1990) et obtient de l’École Normale de Musique de Paris le Diplôme d’Exécution et le Diplôme Supérieur de Concertistes de flûte puis ils ont été équivalus à une maîtrise et à un doctorat de l'Académie des Arts en Égypte.

 

 

À son retour de France, elle est nommée au Conservatoire du Caire, à la Section des instruments à vent, en tant qu’enseignante (1990), puis professeur assistant (1995), puis professeur (2001). Elle est nommée Directrice de la Section des instruments à vent et à percussion (2002-2004), puis doyenne du Conservatoire du Caire (2004-2010), puis Vice-Présidente de l’Académie des Arts (2009-2012). Elle rejoint l’Orchestre symphonique du Caire, à l’Opéra du Caire, en tant que première flûte solo, puis est nommée Directrice de l’Orchestre symphonique du Caire (2003-2012). Elle crée, une première en Égypte, des cours de flûte pour jeunes enfants au Centre de développement des talents à l’Opéra du Caire (1999) et exerce, comme volontaire, les fonctions de conseillère artistique de l’Association Al Nour Wal Amal pour les non-voyantes. Depuis 2012, elle occupe le poste de Présidente du Conseil d’administration du Centre culturel national (Opéra du Caire).

Inès Abdel Daïm a donné de nombreux concerts en France (Nice, Cannes, Marseille, Paris, Toulouse, Aix-en-Provence) ainsi que plusieurs récitals avec l’Orchestre international de l'UNESCO à Paris et l’Orchestre d’Aix-en-Provence. Elle joue comme soliste avec l’Orchestre du Conservatoire du Caire et l’Orchestre symphonique du Caire, et a également joué partout dans le monde : Tchécoslovaquie, Italie, Allemagne, Espagne, Japon, États-Unis d’Amérique, Royaume-Uni, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Corée du Sud, Corée du Nord, Maroc, Tunisie, Grèce, Syrie, Jordanie, Liban, Algérie, Sultanat d’Oman, Suisse, Chine et Émirats Arabes Unis (Doubaï, Abou Dhabi, Sharjah). Elle a en outre participé à de nombreux programmes de radio européens, notamment à Radio France (Paris), et à plusieurs programmes de radio et de télévision en Égypte et dans d’autres pays arabes.

Inès Abdel Daïm a représenté l’Égypte lors de nombreux festivals, conférences et événements culturels et artistiques internationaux, notamment le Festival des Arts de Nantes (France) (1995) ; le Festival de l’Orchestre de la Méditerranée à Marseille (France), devenant ainsi la première Égyptienne à participer à ce festival (1996) ; le Festival des Arts de Rabat (Maroc) (2000) ; et le Festival de la femme créative à Salonique (Grèce) (2000). Elle a, en outre, présidé la délégation de l’Orchestre du Conservatoire du Caire pour les instruments à vent et à percussion (2005) à l'UNESCO (France). Elle s’est également rendue en Syrie, en Jordanie et en Algérie en tant que professeure invitée, ainsi qu’au Koweït, en Jordanie et en Syrie en tant qu’examinatrice externe. Par ailleurs, elle a été invitée à la Conférence scientifique universitaire au Koweït et en Finlande, et a participé au jury du Prix Sultan Qabus pour la culture, les arts et la littérature (2013). Elle a été choisie pour siéger au Conseil suprême de la culture, au Conseil d’administration du Centre des Arts de la Bibliothèque d’Alexandrie (2013), et à l’Académie arabe de musique de la Ligue des États arabes en tant que représentante de l’Égypte pendant quatre ans, jusqu’en 2017. En 2014, elle a été l’invitée d’honneur du Festival de musique internationale de Sharjah, et membre du jury lors d’un colloque organisé par le Ministère de la recherche scientifique en coopération avec le British Council.

Inès Abdel Daïm a obtenu de nombreux prix locaux et internationaux, notamment le Premier prix de la Fédération des instituts de musique en France (1982), le Prix de la créativité de l’Académie des Arts (Ministère de la culture), et le Prix de la meilleure interprète au Festival des Arts de Corée du Nord (1999). Elle a reçu le Prix de l’État pour les Arts (2000) et a été désignée une des dix Égyptiennes les plus importantes du XXe siècle (2000). Entre 2012 et 2014, elle a reçu un nombre de distinctions et certificats d’estime : l’Ambassadeur de Chine en Égypte, M. Song Aiguo, lui a rendu hommage en tant que première Présidente de l’Opéra du Caire après la révolution et meilleure femme flûtiste dans le monde arabe, l’association CARE International lui a rendu hommage à l’occasion de la Journée internationale de la femme, et il lui a été rendu hommage à l’occasion de la Journée de la femme omanaise pour l’ensemble de son œuvre et pour son parcours en tant qu’artiste et administratrice et comme l’une des plus éminentes artistes d’Égypte et du monde arabe. Elle a reçu le Bouclier commémoratif du Collège d’éducation de base au Koweït, un hommage lors de la première Conférence sur les relations culturelles égypto-russes, et un certificat d’estime de la part de l’hôpital 57357 en Egypte, spécialisé dans le cancer des enfants, à l’occasion de la Journée mondiale de la poésie. L’Iraq et le Soudan lui ont rendu hommage, ainsi que l’association Afaaq, Dar al-Tahrir, le gouvernorat du Sinaï du Sud, le Festival culturel de Sharjah, l’hebdomadaire Die Zeit, le Centre catholique égyptien du cinéma, l’Académie arabe de musique, et le Rotary Saqqarah au Guezirah Sporting Club.

Inès Abdel Daïm a supervisé un grand nombre de thèses de maîtrise et de doctorat en arts auprès de divers instituts et universités d’Égypte. Elle a en outre participé à l’élaboration de programmes d’études, et a présidé un nombre de comités scientifiques, artistiques et culturels en Égypte et dans des pays arabes.

 

 

 

 

Commentaires
Pas de commentaire